Exposition : Entrepont, Brigitte Laurendeau, accompagnée de Caroline Dubois

Du 17 septembre au 13 novembre 2011




"L’artiste Brigitte Laurendeau  est née à Marseille, a vécu à Paris, puis s’est installée depuis quelques années à Taulignan. Elle s’est mise tardivement à l’art. Elle aime la littérature et s’amuse à faire rebondir les mots et les images, au point d’inviter dans son exposition une amie poétesse Caroline Dubois, par ailleurs Professeur d’Histoire de l’Art, et qui a publié plusieurs livres aux éditions POL. Cette dernière fera une lecture, le jour du vernissage, à côté  de sa longue broderie exécutée les jours d’insomnie, lorsque l’angoisse du monde s’impose trop. 
Une nouvelle de Kafka «Communication pour une Académie»  est en partie à l’origine de l’exposition. Dans ce texte, le narrateur est un singe, enfermé dans une cage. Le singe est traditionnellement l’animal qui symbolise l’artiste car il copie et singe la réalité. A l’Espace Ducros, la cage qui  accueille le visiteur est vide, le singe est remplacé par  un miroir positionné dans son fond.
D’autres présences animales, surtout des mues d’insectes (araignées, cigales) ponctuent l’espace. [...]" 
Françoise Vergier






« En terme de marine, l'entrepont désigne cet espace entre les deux ponts  d’un bateau, où sont transportés tout aussi bien marchandises, animaux, hommes…
Espace transitoire, entre deux lieux, deux mondes, sur lequel flottent comme en suspension les  rêves, les espoirs, mais aussi l’éternelle incertitude des hommes en errance.
C’est cet espace, un instant entrevu, que j’ai tenté d’explorer.
Pour faire “pont-entre-deux”, Caroline Dubois, écrivain, participera à l'exposition et fera une lecture. »
Brigitte Laurendeau


Brigitte Laurendeau, née en 1961, autodidacte, débute une activité artistique en 2000. 
Vit et travaille à Taulignan dans la Drôme.


De façon générale, Brigitte Laurendeau investit des espaces constitués d’objets de fabrications diverses qui déplacés de leur contexte  tentent de faire émerger des univers entre le familier et l’étranger.

Elle utilise une figure féminine (sa propre personne),  réalise des performances  dont on peut voir la trace sous forme de photos et de vidéos. Ce personnage utilise le déplacement pour prendre du recul, s'élever du sol, modifier son centre de gravité, son point de vue sur le monde.
Les questions d'autonomie, de résistance, de soumission ou d'insoumission aux règles sont toujours à reposer, de même que celles de l'imaginaire.


Brigitte Laurendeau est aussi éditrice, elle a crée en janvier 2005 BAND I/T ( BANDE IMAGE/ TEXTE )
Édition dédiée aux rapports entre texte et image. UN des objectifs de cette collection est de faire appel à des auteurs venus d’horizons différents : arts plastiques, littérature, de les déplacer légèrement de leur champ artistique habituel, de diffuser une œuvre sous la forme d’un livre dont l’acquéreur pourra choisir de le lire comme un livre, de le déplier ou de l’accrocher au mur.
 www.bandit-editions.com 


Vernissage le vendredi 16 septembre 2011 à 18h30.


Une exposition proposée par l'association Les enfants du facteur, en résonance avec la Biennale de Lyon 2011, avec le soutien de la ville de Grignan.

Les enfants du Facteur
les-enfants-du-facteur@orange.fr
http://espaceducrosorangefr.centerblog.net/