Exposition : Fêt'Art, 1ère exposition d'art(s) singulier(s)

Du 9 décembre 2006 au 14 janvier 2007



 
Jean-Michel ALBEROLA, Marie BOUCHACOURT, Alain BACHELET, Bertrand BOULANGER, Claudio BAC, Abel BAUDOUIN, Jean-Pierre BLANPAIN, Monique BORIASSE, Guy CHARRIER, Philippe DEVOGHEL, Roland DUTEL, Stanislas GIELARA, André HUGUES, Egon HEUSON, Ablaye KONE, Marie-France LAMBERT, Jean-Charles LE CABEC, Raymond MEUNIER, Raymond PARIS, Quentin PREAUD, Gilles RHODE, Roger SKUBICH, Jeannine TARDIEU, Claude VIALLAT, Geneviève LUCHET, Jean-Marc PIERSON.







"Les artistes présentés sont issus autant de l'art contemporain, que d'un courant d'art considéré comme "hors-les-normes" : ceux placés du côté de l'art populaire ou bien ceux de l'art du théâtre de rue. Ils peuvent être peintres, sculpteurs, dessinateurs, graveurs, faire de la bande dessinée, des cartes postales, des objets-livres, des objets-machines, des objets-sculptures ou bien raconter des histoires, faire de la musique... du cinéma. A la différence des artistes reconnus par les circuits officiels de la culture, ces derniers appartiennent à d'autres réseaux. 
L'orientation de cette exposition vise une rupture des catégories et des classements qui ne font qu'exclure, rejeter et diviser les artistes entre eux. Nous voulons donc rassembler des "raccommodeurs de rêve", des hétérogènes, des penseurs commentateurs de notre époque, des marginaux, des originaux qui peuvent parfois heurter la bienséance, être insolents. Leur promiscuité incite le regardeur à "travailler" ou à trouver sa propre singularité. Nous avons privilégié l'objet d'art, résultat d'une économie sensible, d'un savoir-faire, ou choisi une œuvre porteuse d'émotion, également celle érudite ou bien de pure spontanéité.
Beaucoup de créateurs sont comme des buvards qui transforment nos manques en conscience de beauté, d'espérance et de vitalité. l'artiste, on le voit bien, stimule les vies. il participe au lien social. Son œuvre réconcilie. Elle est une constitution permanente du collectif. Le langage de la forme devient alors limpide pour les autres. C'est ainsi que, encore plus nécessaire aujourd'hui qu'hier, les artistes nous accordent au monde actuel qui est fragmenté. Ils sont des intermédiaires qui relient.

Cette exposition s'est ainsi construite dans cette optique et avec ce souci : que l'art ne doit pas être uns distraction à notre ennui, mais vécu comme une source révélatrice à soi-même, aux autres, et si l'on veut, un accès au savoir.

 Il s’agit d’une première qui devrait être l’amorce de futures expositions qui s'orienteraient suivant cette logique de choix des artistes."
Françoise Vergier



Vernissage le 16 décembre à 17h en présence des artistes.



Une exposition présentée par la commission culture de la ville de Grignan.