Exposition : Tutto Nudo, Jean-Christophe Schmitt, Gérard Sighicelli

DU 5 SEPTEMBRE AU 31 OCTOBRE 2010







Jean-Christophe Schmitt 

(1956. Né à Tananarive, Madagascar. Vit et travaille dans le Vaucluse)

"Homme singulier, peintre poète, Jean-Christophe Schmitt nous donne à voir une peinture touchante, d’un calme conquis, libérée de tout conformisme, où bonheur et gravité s’interrogent mutuellement.
Une peinture que l’on peut qualifier d’intimiste, mais dont l’évidente poésie, si elle s’attache à la douce sensualité des êtres et des choses, n’en véhicule pas moins comme un dérangement, un désordre primaire, une ligne de perturbation abstraite nécessaire à l’émergence d’une intériorité maîtrisée [...]" Xavier Culty




Après un bac scientifique en 1974 puis une licence de psychologie (mémoire de psychologie clinique consacré à Vincent Van Gogh), il entre en 1977 aux Beaux-Arts de Lyon dont il s’évade rapidement, non sans emmener avec lui celle qui sera dorénavant sa compagne.
Ses premiers travaux en peinture seront suivis par les peintres Jacques Poncet et Jacques Truphémus et il rencontrera, lors de son installation dans le midi, Philippe Jaccottet puis René Char.
De 1978 à 1984, il collabore régulièrement à la revue « Les Cahiers Bleus », dirigée par Dominique Daguet à Troyes, et publie en 1985 les recueils « Premier Séjour » et « Le Lys ou la Tourmente », illustrés de dessins à l’encre. Avec Roger Planchon, au T.N.P de Villeurbanne, il approche aussi le théâtre comme « comédien » et décorateur.
Il sera un temps instituteur mais choisira finalement de connaître une période de vaches maigres avant de trouver du côté des postes françaises, un emploi qui le laisse plus libre dans l’exercice de l’écriture et de la peinture surtout, puisque c’est à elle, semble-t-il, qu’il se consacre essentiellement désormais.


Gérard Sighicelli 

(1939 - décédé à Rousset-les-Vignes en 2011)

"La peinture de Gérard Sighicelli laisse transparaître une préoccupation constante à l’endroit des paysages. Plus précisément des paysages de cette Drôme provençale qu’il parcourt sans relâche depuis son installation à Rousset-les-Vignes en 1964.
Des territoires à peindre : une réalité terriblement complexe et insaisissable, s’offrant à toutes sortes d’explorations picturales tactiles, sensuelles, dans une sorte d’abandon et de quête permanente du dépouillement, qui conduit à l’essentiel, au-delà des formes et des apparences, plus nu que nu, à ces paysages intérieurs qui l’habitent, aux frontières du visible et de l’invisible." Jean-Pierre Couren.






"Ce qui rend à mes yeux la peinture plus magique, c’est précisément au moment où ce qui est représenté ne suggère plus d’image. C’est-à-dire quand ce qui est visible dévoile une qualité au-delà de ce qui est vu". (Extrait de « Traité du paysage » de Gérard Sighicelli)


Gérard Sighicelli, né à Lyon en 1939, entre à l’atelier de Paul Berton en 1961. Il apprend la peinture et réalise beaucoup de portraits, de nus ainsi que des natures mortes dans lesquelles transparait l’influence de Giorgio Morandi. Sa première exposition à lieu en 1962 à Paris.
En 1964, Gérard Sighicelli quitte la capitale. C’est ici, en Drôme provençale, qu’il découvre ces paysages irradiés par la lumière du sud. Il peint désormais ce qui l’entoure : les collines de Rousset-les-Vignes sont représentées dans un style très dépouillé qui glisse parfois vers l’abstraction. Ce désir de simplification devient désormais permanent dans sa peinture. C’est l’essence de la forme et de la lumière qui subsiste.
Après un séjour aux Etats-Unis (1969-1971), il retrouve le village de Rousset-les-Vignes où il habitera jusuq'à la fin de ses jours. Artiste polymorphe, il crée aussi des sculptures et des objets d’arts (surtout des miroirs). Il a exposé de nombreuses fois dans la région, en France et à l’étranger (Etats-Unis, Hollande, Suisse...)




Pour l’exposition "Tutto Nudo" à l’espace Ducros de Grignan, il présente une série de nus de l’année 1993. L’artiste emploie souvent des techniques mixtes (collage, peinture, imprimés…), réalisant ainsi un subtil travail de la matière.

L’espace Ducros accueille ses peintures accompagnées de celles de son ami, l’artiste Jean-Christophe Schmitt.


Vernissage le samedi 4 septembre 2010 à 18h.


Une exposition proposée par la commission culture de la ville de Grignan.

Ville de Grignan
www.ville-grignan.fr